Coalition Climat

Depuis sa naissance en 1975, trois ans après la première conférence des Nations unies pour l’environnement à Stockholm, la Fédération Inter-Environnement Wallonie a été le témoin privilégié de l’évolution du caractère citoyen des mobilisations environnementales. S’élargissant aux thèmes du développement durable puis des changements climatiques, chaque nouvelle conférence onusienne est devenue l’occasion d’observer cette mutation, mais aussi d’y participer activement. « Il y a 20 ou 30 ans, observe Christophe Schoune, actuel secrétaire général d’IEW, il n’y avait pas de mouvement de masse réunissant plus de 1.000 ou 2.000 personnes autour des questions environnementales. Les mobilisations étaient majoritairement le fait de minorités agissantes. Le point de bascule a été la Conférence sur le climat, en 2009 : 20.000 personnes ont manifesté à cette occasion dans les rues de Bruxelles, et plus de 100.000 à Copenhague ! »

Depuis ses débuts, la Fédération est consciente du pouvoir de la mobilisation citoyenne, en tant que moyen de pression concret sur les pouvoirs publics. La question climatique dont les enjeux touchent autant les modes de production que les modèles économique et culturel dominants a rendu encore plus pressante la nécessité de parvenir à interpeller l’ensemble de la société civile. C’est pour répondre à cet objectif qu’IEW a co-initié la Coalition Climat lancée en 2007, aux côtés des syndicats, d’ONG Nord-Sud, d’organisations de jeunesse ou de défense des droits de l’homme, et d’autres associations environnementales. « Cette caisse de résonance nous permet de faire passer notre message au-delà des milieux où il restait cloisonné jusque-là ! Dans le cadre de la COP21, malgré un contexte difficile suite aux attentats de Paris, 14.000 personnes se sont rendues à Ostende et des centaines de milliers d’autres se sont réunies un peu partout dans le monde pour manifester ! Notre mot d’ordre pour ces événements était #WEAREMARCHING : c’est un mouvement qui est désormais en marche ! Mais si on veut parvenir à rencontrer l’ambition de l’accord de Paris, soit contenir les élévations de températures sous la barre des 1,5 à 2 degrés, il conviendra d’amplifier cette dynamique car l’accord dit peu de choses sur les efforts qui devront être réalisés pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. »

Au lendemain de la COP21, la nécessité de rassembler l’ensemble des forces vives de la société autour de cet enjeu apparaît indispensable : « Après la Seconde Guerre mondiale, notre prospérité s’est construite au travers d’un grand pacte entre les partenaires sociaux. Ce modèle de pacte ne suffit plus pour faire face aux défis posé par les enjeux écologiques. Quand le ministre-président wallon Paul Magnette déclare, après le Sommet de Paris, qu’il va falloir ‘créer de l’engouement’, nous sommes prêts à le prendre au mot car c’est une idée que nous portons depuis des années. Le slogan de la Déclaration de Politique Régionale 2014-2019 est « Oser, innover, rassembler ». Ce rassemblement doit passer par une meilleure implication des citoyens dans la réflexion et la mise en action. Cela doit se faire autrement qu’au travers d’enquêtes publiques réservées à des initiés. La question du climat doit sortir du domaine des experts : elle concerne tous les acteurs et toutes les facettes de la société. Elle nous offre l’opportunité de réformer la démocratie ! »

 


  Archives

rtbf 120904 Interview CS

121210 Sing for the climat

Affiche_SFTC

 

© Photos: Collectif Huma

© Textes: Isabelle Masson

Nom du citoyen: Christophe Schoune

Catégorie: Toute l’histoire

Partagez: